titre - 949 octets titre - 1 024 octets
titre - 4 177 octets titre - 5 594 octets titre - 3 838 octets titre - 718 octets
titre - 4 663 octets titre - 5 647 octets titre - 3 304 octets titre - 617 octets
titre - 1 116 octets titre - 1 165 octets
accueil
casimir de A à Z
l'ile aux enfants
émission
les créatreurs
les personnages
l'épisothèque
les petites séquences
le musée de casimir
casimirland
casimirmania
shopping
le facteur
mailing listes
Gratuit - la Gazette de Casimir

recherchez

Google
Web Casimirland.com

Soutenez Casimirland.com
Pourquoi ne pas faire un don !
Aidez Casimirland.com grâce à vos emplettes dans notre rubrique Idées Shopping.
Entretien avec Yves Brunier / Casimir

Depuis que casimirland.com est devenu site officiel de Casimir, nous n'avions pas encore eu l'occasion de réaliser une véritable interview de son principal protagoniste. Eh bien voilà chose faite ! C'est donc par un beau jour de septembre que Casimir et son papa, Yves Brunier, nous ont accueilli sur leur île où nous avons pris le temps de bavarder autour d'un gros plat de gloubi-boulga.

L'entretien s'est déroulé en 3 temps :
1- Yves Brunier alias Casimir
2- Entretien avec Casimir
3- Yves Brunier, il n'y a pas que Casimir dans sa vie !


Yves Brunier : il n'y a pas que Casimir dans sa vie !

M - Regrettez vous parfois que l'on associe votre nom presque uniquement à Casimir et pas assez à vos autres créations ?
YB -
Non. En fait c'est le problème de tout comédien. On vous colle une étiquette qui vous reste. Et Casimir étant resté huit ans à l'antenne, il est normal qu'il soit resté dans les mémoires. J'ai fait des personnages que je trouvais mieux réussis esthétiquement et qui ont eu des carrières très courtes. Ils sont donc tombés dans l'oubli. Mais il n'y a pas de regrets à avoir là-dessus.

M - Avez vous un regret par rapport à ces autres personnages qui n'ont pas connu un succès mérité ?
YB -
En fait, j'ai plus un regret général de ne jamais avoir eu les moyens de travailler comme les américains qui ont des moyens techniques importants, comme par exemple les Muppet's. Ils utilisent des marionnettes qui reviennent à près de 30 500 Euros, car équipées de télécommandes et de servo-moteurs. Malheureusement, à la télé française on n'a jamais eu les moyens de développer ce type de techniques sophistiquées. J'ai plus ce regret là que le regret d'un personnage précis. Bon bien sûr j'ai fait des personnages très sympas que j'adorais et qui n'ont pas marché parce que les projets ont capoté. Casimir c'est un peu le fait d'un hasard aussi. Et puis il s'est amélioré au fil du temps, maintenant il est devenu plus important que les autres, c'est normal.

M - De quels autres personnages êtes-vous le géniteur ?
YB -
Dans l'Ile aux enfants, il y a bien sûr Casimir et Hippolyte. Il y a eu une partie des séquences intercalaires : Léonard, qui au départ est issu de la séquence Toba et les autres avec Toba le chien vert, Touta la tortue, Mr Martin et Grouchi. Il y en a un que j'ai adoré, qui est un personnage tout seul, un peu grincheux, c'est un oiseau qui s'appelait Philivert le Globur. Je travaillais beaucoup ses textes qui étaient des petits monologues un peu critiques. Il y a eu aussi la Forge, le Petit Jour... aujourd'hui je mélange un peu les séquences qui passaient dans LIAE et celles qui passaient dans le Village dans les nuages. Le Petit Jour était une satyre du milieu de la presse, avec une équipe de journalistes. La Forge était une série sur les 4 éléments, avec une grenouille, un chat, un oiseau et un forgeron. Ca se passait dans l'atelier du forgeron. Si on passe aux autres émissions, il y a eu aussi Zappeur et Grippy, une émission du dimanche matin, Biboun et d'autres personnages pour des habillages d'émissions de dessins animés...
Sans faire de liste, j'ai travaillé pour la télé sur plus de 80 personnages. Et puis il y a eu la collaboration avec Collaro sur le Bebete show. J'ai pour ainsi dire pris la suite d'Alain Duverne lorsqu'il a créé les Guignols sur Canal. C'était toujours un travail d'équipe. Pour cette émission les dessins de départ étaient faits par des caricaturistes.

J'ai aussi fabriqué des personnages pour des pubs. Le plus souvent c'était des commandes pour lesquelles le personnage pré-existait en dessin et je devais en faire une marionnette. Ce n'était d'ailleurs pas toujours évident, car les proportions des personnages devaient être modifiées pour s'adapter au corps humain.
Sur plusieurs années, j'ai fabriqué une trentaine de marionnettes géantes : le tigre Esso, Gros Quick, le lion du crédit lyonnais... le dernier en date étant Footix. Là c'est l'exemple typique du personnage qui a du être adapté. On m'avait fourni une petite vidéo en 3D, et quand j'ai agrandi le personnage à l'échelle humaine, il avait des pieds de 80 cm, les mains au niveau du mollet et le manipulateur n'aurait eu aucune visibilité. J'ai donc modifié les proportions du corps, raccourci les bras et les pieds et rajouté des narines pour la vision !

M - Vous avez créé Grosquick ? Il a marqué la même génération que Casimir !
YB -
J'ai créé la marionnette géante, le Grosquick que l'on voyait dans les publicités. Mais le personnage a été dessiné par Gilbert Mas plusieurs années avant que je le mette en volume.

M - Vous avez toujours fabriqué vous-même les marionnettes que vous avez créées ?
YB -
Oui, toujours. J'étais selon les cas aidé par des assistants, notamment pour la sculpture. La fabrication d'une marionnette est un long travail qu'il est plus amusant de faire en équipe.

M - Comment avez-vous commencé votre métier de créateur et manipulateur de marionnettes ?
YB -
Un peu par hasard. J'ai une formation de décorateur et de comédien, que j'ai suivie à l'Ecole des Arts Appliqués puis au Centre d'Art dramatique de la Rue Blanche. J'ai eu l'opportunité de rejoindre Philippe Genty qui faisait un voyage d'étude autour du monde, sponsorisé par l'unesco, sur le thème "mime, masque et marionnette". Je l'accompagnais en tant que photographe et cameraman (eh oui ! je faisais de la photo aussi). Comme il auto-financait son voyage par des spectacles de marionnettes, j'ai donc appris la marionnette sur les chapeaux de roue avec lui pour pouvoir poursuivre ce voyage. Quand je l'ai rejoint, pour remplacer son coéquipier, tombé malade au japon, il était en Amérique du Sud. On a enchainé avec l'Amérique Centrale, les Etats-Unis, le Canada, les pays de l'Est... Pendant plus de 4 ans, j'ai voyagé autour du monde avec Philippe Genty et ses marionnettes. Il a d'ailleurs toujours sa compagnie, il a fait une carrière internationale.

M - De retour de ce voyage, vous avez donc continué à travailler dans le domaine des marionnettes ?
YB -
De retour de ce voyage, on a fait une série de petits films, les Marionnettes du monde, qu'on a vendus à la 3ème chaine. J'ai continué à travailler avec lui dans les cabarets et music hall, ses spectacles de marionnettes étaient conçus pour un public adulte.
Et puis P. Genty a eu des propositions de travail pour la télévision, mais cet univers ne le tentait pas vraiment, il se méfiait beaucoup des méthodes de travail et des délais trop courts. On lui avait proposé de faire des marionnettes pour un opéra de Ravel et il m'avait confié le boulot, j'avais donc monté une équipe et assumé seul le truc.
Christophe Izard avait vu ce projet, les marionnettes étaient fabriquées mais l'émission n'a jamais été diffusée. Il a souhaité me rencontrer. Il m'a proposé de travailler sur une émission pour enfants. Il y a eu une première étape 2 ans avant LIAE, un pilote avec une marionnette beaucoup plus grande que casimir, qui s'appelait Plocus. Puis Christophe Izard m'a rappelé en 74 avec un projet plus abouti. J'ai donc modifié le personnage qui est devenu Casimir.

M - D'emblée, vous saviez que c'est vous qui alliez aussi le faire vivre ?
YB -
C'est justement l'intérêt ! Dans ce métier, ce qui m'intéresse c'est de toucher à tout, et étant à la fois créateur de personnages et comédien... En fait, si j'avais dû le faire uniquement pour quelqu'un d'autre, je ne sais pas si j'aurais accepté !

M - Quelle est la première marionnette qui a marqué votre carrière ?
YB -
J'ai collaboré à pas mal de créations de P. Genty. On a eu la chance incroyable de vivre aux Etats-Unis chez les Muppets pendants plusieurs mois. Jim Henson et Frank Oz étaient pour moi les plus grands marionnettistes au monde, dans la marionnette contemporaine. C'est donc les personnages que j'ai créés chez eux avec P. Genty.
Les premières marionnettes que j'ai fait seul sont des marionnettes pour des petits numéros de cabaret. Et le premier qui a vraiment été médiatisé, c'est Casimir !

M - Quels souvenirs gardez-vous du village dans les nuages ?
YB -
Le village dans les nuages à été tourné avec plus de moyens mais était moins convivial que l'ile aux enfants. Je ne manipulais pas une géante, mais un des deux petits vieux : Oscar Paterne.

M - Vous avez aussi fait de l'écriture de scénario et de la réalisation, était-ce uniquement sur l'ile aux enfants ?
YB -
Non, j'ai aussi écrit et tourné des séquences du Village dans les nuages ( " le petit jour", "Coloquinte et Potiron" ) et les sketches avec Casimir et Léonard lors des rediffusions sur Canal J en 1994.

M - Quelles sont vos autres activités ?
YB -
Après le village ds les nuages, j'ai eu une période un peu plus creuse, je me suis donc tourné vers ma première passion, l'art. J'ai revu des amis peintres, on m'a proposé la gestion d'une galerie, l'espace Art et Patrimoine du Crédit Municipal de Paris. C'était un poste magnifique, il n'y avait aucun investissement financier de ma part, puisque la galerie était financée par la ville de Paris. J'ai monté une quinzaine d'expos dans cette galerie. Puis dans un 2ème lieu privé, l'espace Châtelet-Victoria, j'ai monté avec un ami une trentaine d'expos.
Parallèlement à cela j'ai collaboré à une revue, Actualité des arts, pour laquelle j'ai écrit pas mal d'articles sur la peinture contemporaine, pendant plus de deux ans. On m'a demandé également de préfacer des bouquins et des catalogues d'artistes.
Voilà en résumé mon cursus dans ce domaine, et c'est une passion qui continue encore aujourd'hui.

Propos recueillis par michèle s.Octobre 2002
Ce texte est la propriété de son auteur et ne peut être réutilisé sans son autorisation.

Si vous désirez réagir à cette interview, laissez votre réaction sur le forum !!!


vers le haut

FORUM
Casimir vous attend pour échanger, bavarder... Venez vous exprimer !



IDEES SHOPPING




AGENDA
Casimir vous dévoile son agenda sur son site pour que vous soyez tous au courant. :))



Casimir de A à Z | Ile aux enfants | Le musée de Casimir | Casirmirland | Casimirmania | Idées Shopping
Accueil | Le Facteur | Le Forum | Mailing Listes | | Ecrivez-nous



© Site de Casimir, 1998 - 2014

Hit-Parade