titre - 949 octets titre - 1 024 octets
titre - 4 177 octets titre - 5 594 octets titre - 3 838 octets titre - 718 octets
titre - 4 663 octets titre - 5 647 octets titre - 3 304 octets titre - 617 octets
titre - 1 116 octets titre - 1 165 octets
accueil
casimir de A à Z
l'ile aux enfants
le musée de casimir
casimirland
casimirmania
atelier
casimirus
concours
fonds d'ecran
icones
Quiz
Scribouilles
ile aux liens
livre d'or
idees shopping
le facteur
mailing listes
Gratuit - la Gazette de Casimir

recherchez

Google
Web Casimirland.com

Soutenez Casimirland.com
Pourquoi ne pas faire un don !
Aidez Casimirland.com grâce à vos emplettes dans notre rubrique Idées Shopping.

Scribouilles
Fanfiction n°15

L'histoire malodorante de la malle odorante

L’intérieur de la maison de Casimir. Casimir est assis sur une chaise, il semble attendre quelqu’un avec impatience. Julie et François entrent.
Julie Salut, Casimir !
François Bonjour, Casimir, nous sommes venus dès que nous avons reçu ton coup de fil. Que voulais-tu nous dire de si important ?
Casimir J’ai besoin de vos connaissances et de votre savoir-faire.
Julie Diable, ça a l’air sérieux !
Casimir Et ça l’est ! Comment s’appelle, déjà, cet animal qui sent si mauvais ?
François Le bouc ?
Casimir Non, moins gros !
Julie Le sconse ? Le putois ?
Casimir Le putois, voilà !
François Sauf que le putois ne sent pas mauvais ! C’est le liquide avec lequel il t’asperge qui sent.
Julie Exact ! Et une fois que tu es arrosé par un putois, pour te débarrasser de l’odeur, ça prend un temps fou.
Casimir Et ça ressemble à quoi, en gros, un putois ?
François Pelage noir ou brun foncé, long museau…
Casimir Ouais… C’est bien ce qu’il me semblait !
Julie Mais pourquoi cette question, Casimir ?
Casimir Regardez dans la malle, vous comprendrez !
Julie et François soulèvent le couvercle de la malle et poussent un cri d’effroi.
François Casimir, qu’est-ce que c’est que ça ?
Casimir Question d’autant plus stupide que tu viens de donner toi-même la réponse il y a quinze secondes.
Julie Voyons, Casimir, qu’est-ce que ce putois fait dans la malle ?
Casimir Vous l’avez vu, il dort ! Du moins, j’espère qu’il dort toujours.
François Ce que Julie te demande, Casimir, c’est comment cet animal est arrivé dans ta malle.
Casimir Par l’un des tunnels de Léonard, je suppose ! C’est bien là l’ennui ! Pour l’instant, Léonard n’est pas là, il est parti faire du skateboard avec Toba et Grouchi.
Julie Mais quand il va rentrer, il risque de ne pas apprécier cette intrusion.
Casimir Ah, ça, c’est certain ! Il va déranger le putois, et quand cette sale bête lui aura lancé son liquide à la figure, il ne va pas être «par l’odeur alléché » comme dans le corniaud et le renard. Surtout avec le nez qu’il a, aussi long que celui de Cyrano de Berchirac.
François Tes références culturelles sont un peu boîteuses, mais ton raisonnement est juste, Casimir !
Julie Il faut donc déloger ce putois au plus vite !
Casimir Et si possible, sans le contrarier !
Julie Sinon, pschitttt !
François Et beurk !
Julie Quand putois fâché…
François … lui toujours faire ainsi !
Julie et François éclatent de rire.
Casimir Oui, bon, c’est très marrant, mais vous pourriez arrêter votre duo comique deux minutes ?! Je suis dans une situation très difficile, et je suis bien embêté !
Julie Ne t’inquiète pas, Casimir ! On va trouver une solution, n’est-ce pas, François ?
François Mais oui ! On va en chercher une, en tout cas !
Monsieur du Snob entre.
Casimir Tiens, Monsieur du Snob !
Monsieur du Snob Bonjour, mes très chers amis ! Je passais devant la maison de Casimir, j’ai vu de la lumière, alors, je me suis permis d’entrer.
Julie Bonjour, Monsieur du Snob !
François Monsieur du Snob, sans vouloir vous donner de conseils, ne vous approchez pas trop de la malle !
Monsieur du Snob Ah, je vois ! Ce cher Léonard nous fait encore une petite bouderie. Je vais le dérider, je suis d’humeur taquine et primesautière, aujourd’hui.
Julie Monsieur du Snob, je vous assure que ce n’est pas une bonne idée.
Monsieur du Snob Ne vous inquiétez pas, ma très chère amie, je suis très psychologue avec les renards.
Monsieur du Snob soulève le couvercle de la malle, blêmit, puis la referme aussitôt.
Monsieur du Snob Effectivement, c’était une très mauvaise idée !!!
Monsieur du Snob veut s’enfuir, mais Casimir le retient.
Casimir Restez ici, Monsieur du Snob, on a besoin d’idées, justement ! Il nous faut quelqu’un pour faire partir ce putois.
Monsieur du Snob Casimir, je te serais reconnaissant de ne pas compter sur moi pour cette besogne ! Moi, l’arbitre des élégances de l’île aux enfants, on ne m'imagine pas me rendre à la réception de mon amie Anémone d’Algues-Marines couvert de substance odoriférante.
Julie Je ne me vois pas non plus me faire asperger, ce ne serait pas bon pour mon commerce.
François Moi, je prends deux bains par jour et je dois être un exemple, donc…
Casimir Et moi, je suis le chouchou des enfants, je n’ai pas envie de les faire fuir !
Monsieur du Snob Il faudra pourtant bien que quelqu’un se dévoue…
Casimir Euh… J’y songe tout à coup… Quelqu’un ici aurait-il le numéro de téléphone de Monsieur Travling ?!
François Non, Casimir, ça, c’est petit et mesquin ! Et puis, souviens-toi, tu as déjà demandé à ton ami belge de l’entarter la semaine dernière.
Casimir Tu as raison, faut pas abuser des bonnes choses… Bon, alors, si on jouait ça à pile ou face ?!
Monsieur du Snob Pile ou face, tu trouves ça malin ?! Nous sommes quatre !
Casimir Eh bien, c’est parfait… Si c’est pile, c’est François qui s’y colle… Si c’est face, c’est Monsieur du Snob… Si la pièce retombe sur la tranche, c’est Julie… Et si elle reste collée au plafond, c’est moi ; ça vous convient ?
Julie Je crois qu’on va plutôt tirer ça à la courte paille, ce sera plus équitable…
Le tirage au sort a lieu, et à son grand dépit, François constate qu’il a la paille la plus courte.
Julie Mon pauvre François, j’ai bien peur que…
Monsieur du Snob Moi aussi, mon très cher François, j’ai bien peur…
Casimir Bref, François, on a tous les trois bien peur, mais on est tous bien soulagés, aussi.
François Monsieur du Snob, vous qui êtes le président de la fête, vous devez savoir… Ai-je le droit, occasionnellement, de briser mon image de marque ?
Monsieur du Snob Je vais vous dire cela, mon très cher ami…
Monsieur du Snob sort de sa poche des papiers officiels et les consulte.
Monsieur du Snob Oui, vous avez droit à un certain nombre de dérapages, et vous êtes encore loin d’avoir atteint votre quota.
François Merci beaucoup, Monsieur du Snob !
Monsieur du Snob A votre service !
François se concentre comme un acteur qui se prépare à déclamer une tirade importante, toussote un coup, puis explose.
François Mais c’est pas vrai !!! C’est quoi, cette galère dans laquelle je suis embarqué ??? Tout ça par la faute d’un gougnafier de renard même pas fichu de boucher convenablement ses galeries ! Pourquoi m’oblige-t-on à faire l’andouille dans une histoire tellement débile qu’on la croirait écrite par un personnage d’Alice au Pays des Merveilles ?!
Les trois autres applaudissent.
Casimir Bravo !
Monsieur du Snob Bis !
Julie Tu es émouvant quand tu perds ton self-control, François, tu devrais faire ça plus souvent.
François Merci… Bon, j’y vais ! Si cette mission se termine mal, transmettez mes salutations à ma famille… de même que la facture du teinturier.
François soulève timidement le couvercle de la malle, et c’est Léonard qui en émerge, grognon.
Léonard On ne t’a jamais appris à frapper ?!
François Léonard ? C’est toi ?!
Léonard Ben oui, c’est moi ! Physionomiste, hein ? Tu t’attendais à voir jaillir Miss Univers ?
Casimir Euh… Léonard, en fait… On est étonnés de te voir, parce que…
Julie Tu n’as pas rencontré… ?
Monsieur du Snob Tu as vu le… ?
Léonard Votre histoire a l’air passionnante, mais je n’ai pas le temps de vous écouter. Je fais visiter l’île à un ami.
Léonard disparaît à nouveau dans la malle.
Les autres (en chœur) Un ami ???
On entend alors, dans la malle, une conversation entre Léonard… et le putois.
Voix de Léonard Excuse-les, Pepe, c’est Casimir et l'équipe du jardin ! Les bonnes manières et eux, ça fait deux.
Voix du putois J’ai vu ça… Ils n’ont pas arrêté de me déranger pendant la sieste en soulevant le couvercle de la malle.
Voix de Léonard T’en fais pas, on va se détendre… Je t’emmène chez nos amis musiciens, dans le grenier du Cramti.
Voix du putois Ah oui, ils sont terribles ! J’espère que Gribouille n’a pas oublié de me faire mon dessin dédicacé, aussi…
Léonard soulève à nouveau le couvercle de la malle.
Léonard Une dernière chose, Casimir : quand mon ami Pepe arrive de France pour me voir, tu pourrais avoir la décence d’enlever tes moustiquaires et d’aérer un peu… Parce que chez toi, ça sent le renfermé !
Casimir, François, Julie et Monsieur du Snob Oh, Léonard…

FIN

Note : Vous l’aurez compris, cette fan-fiction est en même temps un léger hommage à Pepe le putois, de la Warner.



(c) Décembre 2005. Texte du Chapelier fou d’après les personnages créés par Y.Brunier et C.Izard. Titre suggéré par Mr Bruno.


Si vous avez envie de réagir à ce fan-fiction, rendez-vous sur le forum de casimirland.


vers le haut

FORUM
Casimir vous attend pour échanger, bavarder... Venez vous exprimer !



IDEES SHOPPING




AGENDA
Casimir vous dévoile son agenda sur son site pour que vous soyez tous au courant. :))



Casimir de A à Z | Ile aux enfants | Le musée de Casimir | Casirmirland | Casimirmania | Idées Shopping
Accueil | Le Facteur | Le Forum | Mailing Listes | | Ecrivez-nous



© Site de Casimir, 1998 - 2014

Hit-Parade