titre - 949 octets titre - 1 024 octets
titre - 4 177 octets titre - 5 594 octets titre - 3 838 octets titre - 718 octets
titre - 4 663 octets titre - 5 647 octets titre - 3 304 octets titre - 617 octets
titre - 1 116 octets titre - 1 165 octets
accueil
casimir de A à Z
l'ile aux enfants
le musée de casimir
casimirland
casimirmania
atelier
casimirus
concours
fonds d'ecran
icones
Quiz
Scribouilles
ile aux liens
livre d'or
idees shopping
le facteur
mailing listes
Gratuit - la Gazette de Casimir

recherchez

Google
Web Casimirland.com

Soutenez Casimirland.com
Pourquoi ne pas faire un don !
Aidez Casimirland.com grâce à vos emplettes dans notre rubrique Idées Shopping.

Scribouilles
L’Ile des images oubliées…

Je suis une fourmi, parmi tant d’autres… Comme tout le monde à vrai dire.
Ce vieillard, qui ne semblait pas sénile pourtant, me dépeignit son passé avec tant de couleurs…
Un paradis… si loin…si loin.
Je veux m’affranchir de cette société expurgée de tous sentiments, je veux connaître la vraie teneur de ce mot qu’on appelle "sentiment " !
Aujourd’hui, nous sommes tous devenus des automates débarrassés de toutes consciences, de toutes réflexions. L’histoire nous raconte que, la société périclitait. Livrée à sa propre débauche, ils ne régnaient que terreur et désarroi. Un être exceptionnel remis de l’ordre dans ce chaos ! Il excréta de l’homme son âme, il supprima de la société tout ce qui pouvait la corrompre !
L’éradication fut totale ! Même les souvenirs furent éliminés. On annihilait le bonheur, afin de ne plus connaître le malheur !

Seul dans ma chaloupe, je rame à tout-và pour trouver ce que les anciens appellent, dans l’intimité, l’Eldorado ! Une île où tous les trésors de l’humanité ont été regroupés afin de les sauver du cataclysme ! Garder dans un lieu saint cette bouffée d’air frais, qui amènerait vie et amour aux robots d’aujourd’hui ! Cependant, mon optimisme prenait l’eau de toutes parts… Même si j’essayais coûte que coûte de mener ma barque à bon port pour éradiquer ce naufrage collectif ; le temps s’écoule, et il engloutit doucement mes restes d’illusion. Même si, bouée de sauvetage extrême, je réussis à trouver et à accoster dans ce que je ne pensais être qu’une chimère !
Ma quête commençait. Je me profilais peut-être en Ulysse, mais avec un fil d’Ariane au point mort ; perdu, j’avançais en aveugle. Courir après l’arlésienne, mourir sans que le soleil ne vienne… Les quelques renseignements que l’on m’ait dispatchers me servent comme de la confiture que l’on donne aux cochons… Je traînais misérablement ma carcasse dans l’aridité de mes vaines recherches. Jamais je ne trouverais les gardiens de "la mémoire du temps béni "… Jamais ! La chaleur intense, la soif…dans ce désert qui m’enlève mes dernières illusions.

Puis, dans cette obscure utopie, tel un mirage… Un ange… Elle me prit la main…
Elle remua ses lèvres et d’une voix enchanteresse me dit :

" Non ! Tu ne rêves pas ! ah, oui, j'oubliais, vous ne savez plus ce que rêver veut dire ! Viens je vais nous présenter… Je suis Gérardine, la princesse divine de ces lieux… Voici Casimirus, nous le surnommons facteur… c'est lui qui distribue tous les instants merveilleux de la vie ! Voici Picard, c'est notre marchand de ballons… dans chaques ballons il y a un rêve qu’il envoie aux quatre coins de l'humanité…voici Julie, qui distribue douceur et bonheur sous forme de bonbons…voici Lulublabla, qui de sa poigne de main énergique empêche tous les cauchemars de nous atteindre… voici Chouquette qui nous poétise l'existence, grâce à elle nos lendemains chantent…voici Catherine la fée des oiseaux, d"un coup d"ailes ils remplissent l"arc-en-ciel de son message de sensibilité et d'amour à tous les cœurs de la planète…. Nous voici !

Eberlué, je me retrouvais comme un enfant devant un spectacle merveilleux… Je hurlais. Je découvrais les trésors de l’existence sous les traits de ces magiciens virtuoses…
Je bafouillais :

" Comment… que dois-je faire… ? ? ? je ne suis qu'un homme vide de tous sentiments !

Les huit gardiens firent une ronde autour de moi. Puis Gérardine s’avança et d’un baiser sérénissime, me transmit son passé, si magnifique…peuplé de paradis, de sublime, de merveilleux…

" Il n y a qu'un passage ! Plonge dans nos yeux… Pénètre au cœur de l’enfance… ! ! !

Et je m’immergeais dans ces images les unes plus colorées que les autres… J’avançais vers cette pyramide de lumière qui embellissait pour la première fois de ma vie mon noir et blanc ! J’ avais l’insigne honneur d’approcher le créateur…
La puissance divine s’avança vers moi … Sous l’émotion mes yeux me trahissait :je voyais un gros truc orange à pois jaunes et rouges. L’immensité me parla…d’une voix assez nasillarde :

" Bonjour vous ! Je suis le monstre qui fait rire ! Je m’appelle Casimir… "


Vous vous foutez de ma gueule ! Je suis producteur, pas donateur pour clown complètement débile ! Foutez-moi le camp et surtout changez de métier ! ! ! Un monstre gentil orange avec des points rouges et jaunes , des lecons de générosité et de sagesse… Dans une île avec des garnements dotés de qualités exceptionnelles ! ! ! Foutez-moi le camp espèce de crétin! ! ! J’ai pas de temps à consacrer à un charclot comme vous. J’attends des gens important…pour un projet sérieux. En plus et surtout, Christophe et Yves sont très amis avec ma femme, donc…


LGMG
16/03/2003
1ère partie



Si vous avez envie de réagir à cet essai, rendez-vous sur le forum de casimirland.


vers le haut

FORUM
Casimir vous attend pour échanger, bavarder... Venez vous exprimer !



IDEES SHOPPING




AGENDA
Casimir vous dévoile son agenda sur son site pour que vous soyez tous au courant. :))



Casimir de A à Z | Ile aux enfants | Le musée de Casimir | Casirmirland | Casimirmania | Idées Shopping
Accueil | Le Facteur | Le Forum | Mailing Listes | | Ecrivez-nous



© Site de Casimir, 1998 - 2014

Hit-Parade